Monotone pensée



LES cieux pleurent mon deuil en ces jours qui reviennent :
SANGLOTS d'une saison qui en enterre une autre,
LONGS et profonds chagrins qui sur ma vue se vautrent,
DES que les blés trop mûrs aux tards regains surviennent.

VIOLONS frémissants, vos souffles se souviennent
DE chaque arbre gravé aux fleurs qui furent nôtre ;
L’AUTOMNE les effeuille et les pailles d’épeautre
BLESSENT mon vieux visage quand leurs traits me parviennent.

MON amour est parti, tombé au champ d'honneur.
COEUR à jamais perdu, volé en plein bonheur,
D’un soldat jeune et beau fauché pendant ses rêves.

UNE onde glisse et passe comme un esprit très cher,
LANGUEUR d'un sourd frisson pénétrant dans ma chair,
MONOTONE pensée à notre vie si brève.


Le 8 mars 2003 - (Sonnet - Acrostiche )
L'acrostiche est à partir du premier mot en majuscule à chaque alexandrin.



© Robert Bonnefoy
robert.bonnefoy@club-internet.frympatico.ca

 


Envoyer cette page à un(e) ami(e)

Envoyer un poème pour parution

Mettre le poème du jour sur votre site

Archive poèmes du jour

 



© 2000 Bruce DeBoer


00033964
textes des auteurs protégés

 

 

 


Membre de ClickFR, Reseau francophone Paie-Par-Click

Hit-Parade Positionnement et Statistiques Gratuites

<Classement de sites - Inscrivez le vôtre! L'ABC du Gratuit...Pour trouver les meilleurs sites gratuit de l'Internet !!!

Planete-Virtuelle