Râle automnal



Elle avance, pieds menus
Vengeresse, sans retenue
Cette femme au noir voile
Visage d'ivoire, ô pâle opale

Son souffle froid berce ta nuque
De sa main-glace elle s'empare
Te reléguant au rang d'eunuque
Prend en ton sein,tous tes espoirs

Dans une étreinte elle te consume
Et avec toi,ton amertume
De n'avoir su sourire vraiment
A cette vie, pauvre inconscient

Cette diablesse partage ta couche
Hante tes nuits, convoite ta bouche
Elle ôtera bientôt ce coeur
Teintant en noir toute lueur

Si la mort un jour se présente
Abreuve la de cris de haine
Et si alors toujours elle chante
Conserve humeur badine et coupe pleine.



© Detrez Vincent
vinnieever81@yahoo.fr

 

 

Envoyer cette page à un(e) ami(e)

Envoyer un poème pour parution

Mettre le poème du jour sur votre site

Archive poèmes du jour

 



© 2000 Bruce DeBoer


00033964
textes des auteurs protégés

 

 

 


Membre de ClickFR, Reseau francophone Paie-Par-Click

Hit-Parade Positionnement et Statistiques Gratuites

<Classement de sites - Inscrivez le vôtre! L'ABC du Gratuit...Pour trouver les meilleurs sites gratuit de l'Internet !!!

Planete-Virtuelle