Dualité d'une douleur silencieuse



Un petit point, devient un grand,
Sur le côté, un noeud se serre,
Une larme y glisse, y devient océan,
Le vide transparaît, forces se perdent,
Filante passe dans filins d'éther,
S'épanche l'encre, extirpe le sens,
Evasif, l'espoir fait remous, gerbes
De silences se posent, s'insinuent
Dans l'air, immobile, je m'y élance,
La douleur s'est agrandie, alanguie,
Elle me poursuit, fait la valse
Avec mon calame, pages sans vies
S'y tournent, le corps est fustigé,
Le vert et le noir se chassent,
Se font la guéguerre, menée
Par la volonté qui ne sait elle même
Où elle en est dans la ronde,
De ces pluies/soleils, qui se sèment...
Chute... dans silence elle se sonde...



© Pascal Lamachère
p.h.l.31@hotmail.fr

 

 

Envoyer cette page à un(e) ami(e)

Envoyer un poème pour parution

Mettre le poème du jour sur votre site

Archive poèmes du jour

 



© 2000 Bruce DeBoer


00033964
textes des auteurs protégés

 

 

 


Membre de ClickFR, Reseau francophone Paie-Par-Click

Hit-Parade Positionnement et Statistiques Gratuites

<Classement de sites - Inscrivez le vôtre! L'ABC du Gratuit...Pour trouver les meilleurs sites gratuit de l'Internet !!!

Planete-Virtuelle