Sombre litanie



Vent, parcours les steppes de mon domaine,
Porte sur tes ailes limpides les larmes d’un peuple oublié.
Ruisseau capricieux, chante la complainte des peines
Maintiens en ton lit les souffrances du passé.

Ombres bienséantes de ce monde trahi,
Ecoutez les pensées d’une âme éprise,
Entendez la douce mélopée d’un être aigri.
Ombres obséquieuses retenez en votre sein les émotions omises.

Ténèbres avenantes de ces terres souillées,
Observez les larmes d’un souverain déçu.
Limbes des songes apaisés
Regardez le flot de pensées contenues.



L'ombre
elnorth@netcourrier.com




Envoyer cette page à un(e) ami(e)

Envoyer un poème pour parution

Mettre le poème du jour sur votre site

Archive poèmes du jour

 



© 2000 Bruce DeBoer


00033964
textes des auteurs protégés

 

 

 


Membre de ClickFR, Reseau francophone Paie-Par-Click

Hit-Parade Positionnement et Statistiques Gratuites