Agitation automnale d'une roseraie



Rien à signaler avaient soupiré les roses,
A l'ombre de tous les murs cristallins.

De son poste immobile, en hypnose
Sous pointes de feu la fleur et ses crins,
Pourpre sondait l'ère du souffle morne,
Ses pétales de soie en pâmoison.

Rien à signaler soupirait la saison,
Bien encrée dans la fragrance automne.

De son poste enraciné, au seuil
Du midi, le doux crachin, sentait venir
Blanche, mais dans le bruissement du ciseleur,
Toutes ses feuilles restaient aux couleurs du deuil.

Rien à signaler dans un long frémir,
Ont soupiré les chairs des roses en choeur.

Le vent commençait avec peine, à fleurer
Les épines, portant sous brise les rumeurs
Des mélopées, la faim à périanthe fleur
De Rouge, qui vibrait sous l'armure surannée.

Rien à signaler hésite le fond du puits,
Expirent aux parois, en abat, les clapotis.

Les herbes au vert, se serrent tout contre
Le sol sous le poids de tous les bariolées,
Les majestueux agitent les bras dénudés,
En maestros, l'horizon du mutin montrent.

Rien à signaler ne soupirera la chanson
Des pétales immaculées, froissées par passion.

A l'heure où les astres font des ronds,
Où les anges s'apprêtent à descendre des cieux,
A la floraison, porte attention en radieux
Prince, l'amour, qui espère arroser du frisson

Dansent alors les pétales, en pleine agitation...



© Pascal Lamachère
p.h.l.31@hotmail.fr

 

 

Envoyer cette page à un(e) ami(e)

Envoyer un poème pour parution

Mettre le poème du jour sur votre site

Archive poèmes du jour

 



© 2000 Bruce DeBoer


00033964
textes des auteurs protégés

 

 

 


Membre de ClickFR, Reseau francophone Paie-Par-Click

Hit-Parade Positionnement et Statistiques Gratuites

<Classement de sites - Inscrivez le vôtre! L'ABC du Gratuit...Pour trouver les meilleurs sites gratuit de l'Internet !!!

Planete-Virtuelle